LIFESTYLE

[Vu au cinéma] Logan / Split / Les figures de l’ombre / La Belle et la Bête

Comme à chaque fois, nous vous présentons un film mais cette semaine ce sera particulier car nous avons 4 films (hey oui 4 films) et plutôt que de faire un seul article pour 1 film, autant vous faire un article regroupant ces 4 films c’est plus intéressant et surtout cela permet de faire votre choix.

1 – LOGAN : Sortie de griffes

L’histoire

En 2029, alors que la plupart des mutants ont disparu de la surface de la terre, Logan, plus connu sous le pseudonyme de Wolverine, tente de mener une vie normale avec les derniers mutants restants : Caliban, un mutant capable de sentir les autres mutants et le professeur Charles Xavier. Mais une fillette dotée des mêmes pouvoirs que Logan et traquée par le gouvernement va les obliger à sortir de leurs retraites…

Ce qu’on peut en dire

Logan est le dernier film dans lequel Hugh Jackman donnera ses traits à Wolverine. Il marque donc la fin d’une ère commencée il y a 17 ans avec le premier film X-men. D’ailleurs, ce Logan s’éloigne de la franchise de plusieurs façons. Tout d’abord, par sa construction : on ne retrouve pas ce qui caractérise habituellement les films de super-héros, à savoir les costumes hauts en couleurs, les effets pyrotechniques en tout genre et un côté un peu “science fiction”. Ensuite, par son propos : nous avons à faire à un héros fatigué, loin des habituels clichés des super-héros toujours enclins à défendre la veuve et l’orphelin. Enfin par sa violence : nous n’avions jamais vu la rage de Wolverine s’exprimer aussi explicitement. Il faut remercier Deadpool et son carton au box office pour avoir ramené l’ultra violence des comic-books au cinéma.

Verdict

Sombre, violent, loin des codes des films de super-héros, ce Logan est une excellente surprise. Il faut saluer la performance des acteurs (notamment Hugh Jackman) mais aussi Patrick Stewart (l’interprète de Charles Xavier) qui nous offre une partition très différente du Professeur X auquel on s’était habitués depuis 17 ans. Une belle conclusion pour cette saga qui aura posé les bases des films de superhéros actuels.

Note : 8/10

2 – SPLIT : Tous pour un…

L’histoire

Kevin Wendell Crumb souffre d’un désordre de la personnalité extrêmement important. En effet, 23 personnalités distinctes et possédant toutes des attributs physiques différents cohabitent dans son corps en parfaite harmonie. Mais poussé par l’une d’entre elles Kevin va kidnapper 3 adolescentes, un acte qui va semer le chaos entre toutes ses personnalités alors qu’une 24ème est sur le point d’émerger…

Ce qu’on peut en dire

Après avoir réalisé des films importants (6ème Sens, Incassable, Signes, Le Village) et d’autres, oubliables (Phénomènes, La Jeune Fille De l’Eau, Le Dernier Maître de l’Air, After Earth), M. Night Shyamalan revient en force avec un film percutant. Le réalisateur s’est particulièrement bien documenté sur la pathologie dont souffre le héros du film et nous fait traverser toutes sortes d’émotions : l’angoisse, le rire ou encore l’horreur. Il ne tombe jamais dans la facilité, et toutes ces émotions sont très bien transmises par tous les personnages du film, mais c’est bien James McAvoy (le Professeur Xavier de la seconde trilogie X-Men), jouant à merveille toutes ces différentes personnalités qui porte clairement le film.

Verdict

Night Shyamalan est un génie de l’image et de la mise en scène, il l’a déjà prouvé à plusieurs reprises mais nous le rappelle avec force dans Split. James McAvoy est impressionnant, sonnant toujours juste quelle que soit la personnalité qu’il incarne. En résumé, on ne voit pas le temps passer devant ce thriller qui prend aux tripes.

Note : 9/10

3 -LES FIGURES DE L’OMBRE : La lumière à tous les étages…

L’histoire

L’histoire vraie de 3 scientifiques afro-américaines de la NASA pendant la ségrégation, qui grâce à leurs talents respectifs vont activement participer à la réussite du programme spatial américain.

Ce qu’on peut en dire

Étonnant de réalisme, ce film est remarquable. On suit avec beaucoup de plaisir ces 3 femmes au charisme et à l’intellect impressionnants qui vont se battre jusqu’au bout pour faire valoir leurs droits et ainsi se faire une place dans le monde très macho et très blanc des hautes institutions de la NASA. La reconstitution de cette époque plus que honteuse des Etats Unis est très fidèle et se veut le théâtre de situations grotesques avec lesquelles le réalisateur joue pour faire naître bon nombre de scènes comiques. Tous les acteurs sont au rendez-vous, à commencer par Kevin Costner en patron très autoritaire, pour qui seule la réussite du projet importe ; Kirsten Dunst, responsable un brin coincée très fidèle aux aberrantes institutions de l’époque, mais ce sont bien sûr les 3 lumineuses protagonistes (Taraji P. Henson, Octavia Spencer et Janelle Monae) qui vont participer à la mise en orbite de John Glenn (le premier américain à faire le tour de notre planète) qui portent vraiment le film.

Verdict

Beau, drôle, émouvant, magistralement interprété, les Figures de l’ombre réhabilite ces 3 femmes, véritables héroïnes des Etats-Unis, qui ont oeuvré pour que le programme spatial, notamment la mission Apollo XI, soit une réalité. Rajoutez une bande-son signée Pharrell Williams, et vous obtenez un grand film. Tout simplement.

Note : 9/10

4 – LA BELLE ET LA BETE : L’éternelle histoire…

L’histoire

Il était une fois en France, Belle, une jeune fille aussi belle que curieuse, qui s’ennuie ferme dans son petit village. Non loin de loin, dans son château que tous ont oublié, vit un Prince. A cause de son comportement, il a été maudit, et changé en bête immonde. On lui a aussi remis une rose enchantée. S’il parvient à aimer quelqu’un et se faire aimé en retour avant que ne soient tombés tous les pétales, le malediction sera rompue et il retrouvera son apparence initiale. Dans le cas contraire, il passera l’éternité dans le corps de cette bête. La rencontre de ces personnes semblent improbable, jusqu’à ce que la foudre s’en mêle…

Ce qu’on peut en dire

Disney continue sur sa lancée d’adaptation de ses grands classiques en version Live. Après Maléfique, Cendrillon, le Livre De La Jungle et avant Mulan, Le Roi Lion ou encore Aladdin, c’est le chef d’oeuvre de 1991 qui est à l’honneur. A l’image des productions précédentes, il faut voir ce film comme une version live du dessin animé. La trame scénaristique, les enjeux, les chansons… c’est un véritable copier-coller. Quelques ajustements scénaristiques ont dû être opérés pour être plus cohérent mais ne bouleversent en rien l’oeuvre originale. Les moyens ont été mis en corrélation avec les ambitions de la firme de Mickey que ce soit au niveau des effets spéciaux, des décors, des costumes ou encore du casting, qui est incroyable (Ewan McGregor, Ian Mckellen, Emma Thompson, Stanley Tucci, Kevin Kline…). Et bien entendu, il y a Emma Watson dans un rôle qui lui correspond totalement.

Verdict

Visuellement magnifique, la Belle est la Bête est un véritable copier-coller du dessin animé. Si vous avez aimé ce dernier, vous adorerez ce film, mais ne vous attendez pas à être surpris(es).

 

Note : 6/10

 

Voilà j’espère qu’avec ces petits résumés cela vous donnera un petit peu envie d’aller en voir certains.

On se donne rdv pour de prochain résumé 🙂

signature 1

 

Publicités